mardi 30 mai 2017

La Clé d'Argent des souscripteurs : Le Livre des Contrées du Rêve


Bonjour chers amis Gardiens, quel plaisir il m’est donné de publier enfin un nouvel article sur ce blog dédié.

On se retrouve aujourd’hui pour la réception du supplément « Les Contrées du Rêve » que nous attendions tous depuis un an environ et que j’ai reçu une semaine après quasiment tout les autres souscripteurs de l’hexagone pour des raisons géographiques apparemment (ça touchait le département de ce que j’ai compris). 


Pour parler de ce supplément, il faut revenir sur le fait que « Les Contrées du Rêve » est toujours très attendu à chaque version de l’AdC ; sa version la plus culte ou la plus connue étant certainement celle de la 4ème version du jeu.

Ici, nous avons donc la 4ème version du supplément qui porte donc le nombre « 46 » de la collection pour cette 7ème édition de l’AdC.

Le financement participatif avait très bien marché, la quasi-totalité des paliers avaient été franchi avec d’excellents suppléments dans le supplément comme des ajouts d’illustrations de Loïc Muzy, des cartes des Contrées, d’autres ouvrages dont un recueil de scénarios inédits ainsi qu’un chapitre rédigé par Tristan Lhomme.

Bien sûr, vous connaissez votre humble serviteur, n’étant pas très riche, je me suis contenté de souscrire pour le livre uniquement. J’ai un petit pincement d’ailleurs car autant je trouve inutile d’acheter les boîtes de campagne (en ce qui me concerne bien évidemment), autant pour un supplément aussi culte, j’aurais aimé posséder plus de revenus. Mais, mine de rien, j’en suis à 4 ouvrages en tout (le Manuel, deux recueils de scénario et les Contrées) pour 150€ en tout (je ne compte pas l’écran) et cela suffit amplement pour jouer, j’ai largement assez de scénarios et même de quoi construire des micros campagnes qui tiendront en haleine mes investigateurs… C’est largement assez pour l’implication que j’ai pour ce jeu.

D’ailleurs, pour les débutants comme moi (dans le sens où vous n’avez pas trop l’habitude de vous investir dans ce type de jeu), je vous conseille de faire pareil : Achetez le Manuel du Gardien, les Aventures Effroyables et le livre des Contrées du Rêve (et l’Ecran de base histoire que ça ait de la gueule sur la table) et vous avez tout ce qu’il vous faut pour jouer ; vous n’avez pas besoin de plus.

Je tiens aussi à dire que c’était la première fois que je souscrivais pour un financement participatif. La seule expérience que j’ai, c’était en tant que musicien pour récolter des dons à l’époque (et ça avait marché d’ailleurs). Je crois qu’il était vraiment nécessaire que j’expérimente après l’article que j’avais fait à propos de la tristement culte « sacoche en cuir » de la campagne des 5 Supplices ; je leur devais bien ça à Sans-Détour et je réserverai donc une partie à la fin pour parler de mon expérience de souscrivant.


Alors parlons maintenant du Livre.



On garde tout d’abord la mise en couverture de la 7ème Edition et de son système de pourcentage qui indique 110% au total à cause des suppléments réalisés grâce au financement participatif (80% contexte, 20% aventure et 10% règles). 

Toujours la couverture en relief avec un magnifique navire comme illustration. D’ailleurs, la couleur de la tranche se situe entre la couleur Terre du Manuel et le Vert foncé des recueils de scénarios ; ce qui permet de le distinguer des autres tomes dans la bibliothèque sans avoir à retenir son nombre. Par contre, par de marque-page ruban. Je trouve cela dommage car on en a pour les recueils de scénarios et même 2 pour les Aventures Effroyables et cela ne se justifie pas forcément tandis que pour un ouvrage de contexte cette fois, avec des index, des repères géographiques, un bestiaire… Pour une mini encyclopédie de la Fantasy de Lovecraft donc, point de marque page ruban ? L’absence se fait remarquer. Comme le dit la chanson : c’est peut être un détail pour vous…

Ensuite, à l’intérieur des couvertures, et ce des deux côtés, vous aurez des cartes en couleur des Contrées du rêve, ce qui est super sympa de les avoir ajouté pour ceux qui n’avaient pas souscris à l’ensemble de la collection ; pour le coup je suis content d’avoir des exemplaires de ces cartes, même en version réduites. D’ailleurs, vous trouverez aussi des croquis des villes cultes de cet univers qui font des moitiés de page ; c’est toujours sympa de pouvoir les visualiser correctement.


Je ne veux pas vous spoiler, donc je ne vais pas entrer dans les détails de ce que contient le livre car tout est indiqué en 4ème de couverture et en plus pour l’instant, je ne l’ai pas lu en entier, loin de là, je l’ai survolé à plusieurs reprises. 


Je peux vous parler des choses que j’ai pu remarquer :

_Un avant-propos qui précise bien que le Livre traite de la dimension fantastique de l’univers de Lovecraft et non de celle  de Lord Dunsany chez qui apparemment, il y a eut des précédents quant à l’ajout d’éléments de l’univers de ce dernier étant donné que Lovecraft s’est fortement inspiré de son œuvre. Donc je trouvais que c’était bien de vous prévenir si vous ne possédez pas encore le livre ;  histoire que vous n’ayez pas l’impression que Chris Williams ait « oublié » certains éléments.

_Un résumé du voyage de Randolph Carter qui est très sympa pour ceux qui ne possèdent pas comme moi l’édition qui avait publié les nouvelles sous le nom « Démons est merveilles » (que je vous recommande vivement) disponible en « 10/18 » dans l’édition des Deux Rives (que vous trouvez partout). Dans la collection « J’ai lu » tant qu’on y est, je vous recommande également le recueil de nouvelles « Night Océan » qui a publié « Les Chats d’Ulthar » qui est une nouvelle incontournable pour qui veut connaître d’avantage cet univers (c’est même celui par lequel commencer). Là aussi, vous en trouverez encore dans les librairies et pas très cher.

_Vous avez un index géographique avec tout les noms de lieux des Contrées du Rêve ainsi que l’ensemble des Dieux; ce qui vraiment génial, ne serait-ce que pour accompagner les lectures des nouvelles, vous avez là une mini encyclopédie qui vous permet de vous repérer et de briller lors des séances de rituels impies (et autres joyeusetés du style ou à un concert de Jul sait-on jamais sur un malentendu).

_Petit Spoil : Vous avez une liste avec les habitants des Contrées du Rêve et leurs caractéristiques de PNJs et chose vraiment sympa pour les anciens joueurs : Ils ont repris les portraits de la 1ère version de ce supplément avec des portraits dans un style comics années 50 très sympa qui rappellent évidemment la 4ème édition. C’est un clin d’œil sympa je trouve pour ceux qui possèdent les éditions précédentes.

_Le Bestiaire est foisonnant, les illustrations de Loïc Muzy sont bien barrés ; rien de tel qu’une Contrée impossible pour se lâcher d’un point de vue graphique. Cela va compléter le Manuel du Gardien. Cela fait quand même une cinquantaine de pages de créatures, de monstres et de dieux qui viennent s’ajouter à ceux que nous connaissons déjà. Je pourrais consacrer un article sur ce bestiaire uniquement tellement rien qu’en survolant, j’ai adoré tomber sur le buopoth, le chevaucheur de nuit, l’arbre sorcière…

_Le fameux cahier de 16 pages d’Illustrations couleur de Loïc Muzy qui est très bien imprimé et qui est le bienvenue dans un livre essentiellement composé de textes et de dessin en noir et blanc. Vous avez des choses très sympas avec à chaque fois la créature ou le personnage centré avec son signe du zodiaque (lol) en haut dans le coin. D’ailleurs la « Chose au Masque jaune » est sous le signe du Martini olive et on ne m’avait rien dit (petit spoil d’ailleurs désolé). Content de retrouver le « Naggoob » car ça m’a rappelé la fois où j’avais réussi à trouver d’où sa base était issue lorsque Loïc Muzy l’avait publié sur internet ; il m’avait confirmé être allé voir du côté des ogres dans Warhammer pour s’en inspirer.

_Bien entendu, vous avez tout un lot d’objets étranges, de grimoires, artefacts et autres sortilèges qui viennent compléter là aussi le Manuel de base.

_Enfin, vous avez 6 scénarios de tout niveau qui vous permettent d’expérimenter le passage du Réel aux Contrées. Vous en avez en moyenne pour 40h de jeu minimum. Le premier étant un petit scénario qui tient sur 2h et qui permet de tester les règles. Par contre, j’en ai repéré un qui permet de traiter d’une histoire de sorcellerie qui se déroulerait à la fois dans Arkham et les Contrées et pour ceux qui ont le scénario « Lettres de sang » du Manuel du Gardien, je trouve cela génial car vous pouvez certainement faire coïncider les deux puisque les deux se déroulent dans Arkham et parlent de sorcellerie. A voir si cela est possible, mais en tout cas, ça me donne envie de tester et de faire jouer un double scénario en une aventure. Pour les 4 autres scénarios, je n’ai pas pris le temps de regarder un peu plus et je vous en ferai part plus en détail en temps voulu ou si vous le désirez. En tout cas c’est accrocheur et cela va vous permettre de désorienter d’avantage vos investigateurs qui auraient pris un peu trop d’aplomb (même si vous ne jouez pas avec les règles d’aplomb d’ailleurs).


_Et bien sûr quelques explications et conseils dont le chapitre supplémentaire de Tristan Lhomme qui sera certainement le bienvenue et que j’ai hâte de lire, car jusque là, j’aime énormément le travail de ce monsieur


Alors avant de finir sur une petite critique et mon expérience de souscripteur, je voudrais revenir sur un double conseil qui me paraît urgent de mentionner ici :

_Ne mettez pas ce livre dans les mains d’un investigateur. Ne le mettez même jamais à sa vue et ne le prévenez même pas que vous possédez ce supplément.

_J’irai même plus loin en disant que lorsque vous jouez un scénario, ne dites jamais « ici les copains, vous allez jouer dans les contrées ça va être super », gardez la surprise jusqu’au bout. Ne jouez même pas avec l’écran des Contrées du Rêve d’ailleurs ou bien mettez le sur la table uniquement au moment où vos investigateurs se sont endormis comme pour dire « là, nous sommes dans un autre monde ».


Donc voilà, ce sont les premiers conseils qui me sont venu en ayant enfin le livre en main, gardez le secret jusqu’au bout afin de surprendre le plus possible vos investigateurs et garantir un super effet durant la partie.



Petite critique maintenant : A 284 pages pour 45€, sachant que le livre est aussi épais que « Les Aventures Effroyables », certains diront que c’est onéreux ; d’autant que c’est le prix du Manuel de Base (et vlan 90 balles deux bouquins !). Mais le contenu et la qualité de mise en page et d’impression sont au rendez-vous, c’est effectivement un Manuel qui double votre Manuel du Gardien et vous apporte une version condensée et complète de tout ce que l’univers fantastique de Lovecrat compte comme éléments, en plus de l’univers horreur que vous possédez déjà. 

Les deux ouvrages se complètent, ils dialoguent entre eux et l’investissement en vaut la peine afin d’organiser la meilleure table de jeu du tié-quar. Je dirais même que c’est plus important d’investir dans ce livre que dans n’importe quelle campagne si un choix devait se faire. Je regrette une fois encore l’absence de marque page ruban, ça perd de son côté encyclopédique du coup et encore une fois, pour un bouquin de Contexte essentiellement, Sans-Détour aurait pu l’ajouter et se dispenser de les mettre dans les recueils de scénario ; je trouve qu’il y a un problème de logique là-dedans (ou bien je délire complètement ce qui est toujours possible). Je n’ai pas pris le temps de le lire donc je ne peux pas vous dire si l’ouvrage possède des coquilles ou pas ; je l’ai eu une semaine après tout le monde et je n’ai pas eu écho d’un problème de cet ordre donc c’est bon signe.

Personnellement, si vous désirez avoir une version complète de cette 7ème édition, vous ne pourrez pas passer à côté de ce supplément, avec Le Manuel du Gardien et un recueil de Scénario, il fait partie des priorités (et encore une fois, avec trois ouvrages, vous n’avez pas besoin de plus).
Alors maintenant parlons de mon expérience de souscripteur :

Je tiens à dire que je suis très content du résultat, mon bouquin est arrivé en parfait état.

Je tiens à dire aussi que c’est super plaisant et satisfaisant d’avoir son nom mentionné dans le Livre, je ne m’attendais pas à être aussi content et puis je suis allé voir et aussi celui des copains qui avaient souscris et c’est vrai qu’avoir son nom mentionné dans un ouvrage dédié à l’univers fantasy de Lovecraft ; ça claque. Donc rien que pour ça, je ne regrette pas ma souscription.

Après, elle ne s’est pas fait sans mal car jusqu’au dernier moment j’ignorais tout du système de pledge manager et de son fonctionnement, j’ai dû demander à quelques camarades rôlistes de m’orienter (et heureusement qu’on a une communauté sympa entre deux polémique à propos du sexisme lol). Donc là-dessus, j’attendais mon colis, mais pas confiant d’avoir fait la bonne manip. Ensuite, j’ai vu que toute la France recevait le colis et dans mon département, on a pris notre mal en patience. Au début j’ai cru qu’ils envoyaient en premier les plus gros cartons (ce que j’aurais compris d’ailleurs), mais en fait non, c’était apparemment par département et manque de chance, le miens ne fut pas parmi les premier à être servis. En plus avec le jour férié qui a incité tout les postiers du coin à poser leur week-end de 4 jours (et qui peut les en vouloir ?)… Donc voilà j’ai eu ma souscription, mais avec toujours ce suspens de « est-ce que ça va arriver ? Et quand ? Et pourquoi c’est si long », j’ai pas mal trépigné d’impatience car je l’attendais chaque jour depuis sa date prévue, puis sa date de retard en Avril et je suis bien content de l’avoir enfin reçu. Pour ma part je suis malgré tout ce retard, satisfait de l’objet en lui-même et de l’avoir reçu avec les suppléments débloqués ; rien à redire concernant le livre.

Par contre, lors de la campagne de financement, il me semble que parmi les paliers débloqués, il y avait le dépliant touristique de Kingsport que j’attendais de recevoir. JAMAIS, il n’a été mentionné que celui-ci serait réservé uniquement à ceux qui avaient souscris pour la version boîte ; d’autant que le dépliant apparemment était remis dans un des livres donc ce n’était pas là une difficulté de l’insérer dans le livre des Contrées du Rêve. Donc, concernant ce bémol, je suis déçu car je m’attendais à le recevoir comme les riches car après tout c’est juste un dépliant, ce n’est pas un objet solide comme une clef ou un goodies et c’était le SEUL élément pour lequel il n’était pas précisé qu’il était réservé à ceux qui avaient souscris la boîte. Donc je reçois un colis à la valeur de ce qu’il vaut, mais j’ai l’impression de ne pas avoir reçu l’entièreté de ma contrepartie ; par conséquent je ne souscrirais plus jamais à un financement de Sans-Détour. Vous allez  me dire « oui mais tu es le premier à dire que les goodies pour les JDRs c’est inutile », oui mais il n’empêche qu’il devait faire partie de ma souscription logiquement ; s’il se retrouve au fond d’un meuble ensuite ça me regarde. Disons que c’est pour le principe, d’autant qu’avec un retard de livraison de deux mois; la moindre petite chose qui ne va pas, a son importance.

Donc je reste content du livre en lui-même, mais même avec cette histoire de dépliant qui est peut être un malentendu (peut être que c’est moi qui ai mal lu le descriptif ulule) j'ai quand même l'impression de me faire traiter de sale pauvre. De plus, je trouve que c’est d’avantage pénible d’attendre un objet pour lequel tu payes un an avant, car l’attente est plus présente que si je m’étais contenté comme d’habitude d’attendre la sortie en magasin (d'autant que pas mal de souscripteurs s'en vont le réceptionner dans des magasins spécialisés). Pour ce projet, ça valait le coup de souscrire (c’est un projet qui me tenait vraiment à cœur) et il fallait que je fasse ma propre expérience du financement participatif, mais je ne le ferai plus à l’avenir.


J’espère que cet article de 5 putain de pages word rédigées dans une chaleur à crever vous aura plu, je vais maintenant me suicider dans mon congélateur et je vous dis adieu et surtout ; bon jeu !

Dieter Crane : Rédacteur en Chef et Gardien débutant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire