lundi 16 mai 2016

Rapport d'aventure : Au milieu des arbres millénaires, introduction



Ajouter une légende


Les amis, je suis vraiment très content de consacrer cette article à ma toute première partie sur cette v7 (et à ma première partie de JDR depuis très longtemps).
En effet, ça y est, j’ai enfin organisé une partie autour du scénario « Au milieu des arbres millénaires » que vous retrouvez dans le Manuel du Gardien.

Je sais que beaucoup ont visité l’article dédié à ce scénario, certainement pour les visuels trouvés.
J’ai fait beaucoup de gaffe, je n’étais pas aussi bien préparé que je l’imaginais, autant dans les notes, que dans la maîtrise des règles ; mais j’ai tout de même réussi à gérer cette partie jusqu’au bout.
J’ai notamment spoiler deux fois malgré moi (en désignant une personne par son nom avant que les investigateurs finissent de l’identifier par exemple) sans réfléchir ; j’étais dégouté d’être aussi bête, mais les investigateurs étaient sympas et ont joué le jeu.

J’ai un peu ramé sur certains jets de dés à savoir comment je devais gérer les malus par exemple et j’ai testé pas mal de méthodes durant la partie, j’ai aussi laissé passer un ou deux échecs critiques pour faire avancer l’histoire et ne pas tomber dans les travers des jeux de rôle classique, à devoir couper le rythme pour inventer une situation improbable ; privilégiant le côté « cinématographique » de l’histoire.

Mais cela a bien fonctionné et a donné lieu à une conclusion que je n’imaginais pas possible.
En tout cas, les investigateurs se sont très bien amusés et ont hâte de jouer un autre scénario rapidement et je crois donc avoir atteint mon but dans ce baptême du feu (ou plutôt LE but qui est que les investigateurs s’amusent et en redemandent !).

Mais passons maintenant au rapport de partie.

Je vais tout d’abord vous énoncer les protagonistes en quelques lignes, puis vous décrire mon introduction (qui n’est pas présente dans le scénario) et enfin dérouler l’histoire jusqu’à la conclusion. A chaque fois, à la fin, je reviendrai sur quelques points qui se sont déroulés en partie et parler un peu de ce qu'il se passait sur la table tandis que l'histoire suivait son cours.



A L’AFFICHE :

_Miss Norma Banner (jouée par ma femme, débutante pour ce jeu) : Une infirmière de 40 ans, grande, belle et forte. C’est une anglaise qui a servie durant la première guerre mondiale, elle est habituée au sang et aux blessures par balles. Elle est veuve et vit dans une grande maison qui lui sert à accueillir des enfants sans foyers. Elle traverse le nord des Etats-Unis après avoir décidée de prendre un peu de vacances et voir des proches vivants sur ce continent.

_Inspecteur Porter Gombridge (joué par un investigateur et gardien éprouvé sur la v5 depuis 1993) : 42 ans, a fait carrière à Boston. Des problèmes conjugaux et le poids de la routine l’ont incité à quitter quelques temps Boston afin de se retrouver avec lui-même

_James Arville (joué par un débutant pour ce jeu) : Jeune soldat, mais déjà vétéran de la première guerre mondiale, il est né à Détroit, mais fait carrière à Boston, il est jeune, imposant et volontaire.

_David Peter Strong (joué par un connaisseur du jeu) : 30 ans, avocat et frère de Lucas Strong. Des affaires familiales ont provoquées des tensions entre les deux frères qui ne se sont pas vus depuis des années. David travaille à Boston, il est carriériste, égoïste, ambitieux et ne s’imagine pas que le destin va le ramener dans sa ville natale : Bennington, Vermont.


AVENTURE : « Au milieu des arbres millénaires »

Bennington, Vermont, 19 Juin 1925. Une gamine a été enlevée, la petite du notable de la ville, adolescente, délaissée par son père, Lucas Strong, lui-même pris par ses affaires. Un malfrat recherché, une demande de rançon qui tourne mal, envolé le voyou et la gamine, direction Nord-est, vers la frontière avec les canucks ; au milieu des arbres.


DRAMATIS PERSONAE :

_Jane Strong : 16 ans, fille de Lucas Strong, Kidnappée, introuvable.
_Lucas Strong : Père de la disparue, homme d’affaire, l’employeur de nos investigateurs.
_Shérif Jenkins : Chef de la police du Comté, deux flics blessés dans les bras, une gamine dans la nature et trop de nuits blanches dans les pattes.
_Arthur J Spence : Le vieux qui tient la quincaillerie, pris dans ses rumeurs et ses radotages, mais brave et bon citoyen de la ville.
_Le chauffeur de la compagnie de bus : Bonhomme à casquette, coincé dans Bennington avec des voyageurs fatigués et énervés.
_Le barman de l'Hôtel : Vieux monsieur charmant et bavard.
_La Vieille des archives : Dame pas très aimable qui fait semblant d’être occupée dans la Bibliothèque de la ville.
_Les artistes : Un groupe d’artistes de Boston campe dans la forêt.
_Allistair et Brian : Un chasseur et son fils.
_Sidney Harris, Eugène Clayton et Christopher Dobbs : Malfrats
_Carl White et James Stranton : Géologues qui expertisent le site d’excavation de L Strong.




Bus des années 20


Introduction, Jour 0 :

C’est la fin de l’après-midi, les investigateurs ont pris le bus depuis Boston et cela fait une longue journée qu’ils roulent à travers la campagne en longeant le nord des états. Les compagnies de ce type démarrent dans ces années là, les bus passent là où les trains ne circulent pas et les avions ne sont pas encore exploités comme aujourd’hui.

Le bus s’arrête sur une route, les investigateurs ne voient pas trop ce qui se trame. L’inspecteur, situé à l’avant du bus, tente de faire du zèle avec le chauffeur qui lui dit de s’asseoir. Le bonhomme à casquette descend du bus, laisse le moteur tourner, et ferme la porte. Un policier est dehors et les deux hommes discutent. L’inspecteur Gombridge entend cependant quelques mots de la conversation. La route est coupée, une opération de police importante est en cours, pas moyen de passer pour continuer le trajet. Celui-ci va devoir s’arrêter dans la petite ville de Bennington pour la nuit.

Les voyageurs râlent, le chauffeur fait marche arrière, direction le bled du coin. Le bus s’arrête devant l’hôtel, les gens déchargent leur valise. Le chauffeur tente de rassurer tout le monde en disant que la compagnie se chargera de rembourser les frais d’hôtel (sans vraiment pouvoir le garantir) et courre à la réception pour appeler le garage en espérant tomber sur le boss.

L’un des investigateurs veut lui parler, mais le chauffeur lui fait signe qu’il est au téléphone et qu’il lui parlera plus tard.

Il revient près des voyageurs et annonce qu’il y aura une contrepartie pour le retard et qu’ils pourront envoyer une lettre à la compagnie pour demander un remboursement des frais de chambre qui sera remboursé au pire, à 50%.

Les investigateurs s’installent dans la chambre, mais descendent tous rapidement au bar ; tout les 4, sans se connaître, accoudé au zinc.

Ils commencent à se connaître, discutent avec le barman qui est un vieux bonhomme plutôt gentil. Celui-ci va même dans les cuisines, chercher des restes du midi pour Norma qui semble avoir mauvaise mine. Le barman ne sait pas plus qu’un autre ce qui se passe sur la route au nord, il a entendu des rumeurs, sort un journal qui concerne Lucas Strong et son chantier et dit au frère Strong que celui-ci ne fait l’unanimité dans la ville.

Les investigateurs rejoignent leurs chambres, ils n’entendent pas ce qu’il se passe dans la ville ; sirènes de police et d’ambulance, car épuisés par leur journée en car.




Bennington fin XIXème.




Vous pouvez constater mon introduction. Celle-ci est peu préparée et il y a eu pas mal d’improvisation, notamment l’invention durant la partie de ce fameux barman que je n’avais pas prévu. Plutôt que de démarrer à Boston, de mettre en place une soirée dans laquelle les investigateurs vont devoir se trouver, se parler, entendre des rumeurs à propos de Bennington et donc modifier du coup un peu l’histoire pour les temporalités coïncident et me compliquer la vie pour rien, J’ai fait au plus simple. Je n’ai pas modifié le scénario, j’ai simplement ajouté une partie qui permet d’accompagner le background du jour 0 et faire jouer les investigateurs durant l’engagement de l’intrigue. Toute rencontre n’a pas à être logique et avec des liens établis dès le départ, il faut parfois mettre en scène le destin, le hasard et pousser les gens à engager la conversation entre eux suite à des circonstances qui les dépassent, mais les rapprochent.  Personnellement, je suis très content de cette introduction car elle est très cinématographique. Les investigateurs ont tous un passé, quelque chose à Boston qu’ils laissent derrière eux et on n’a pas forcément besoin de le savoir. 

Norma rend visite à une amie du front qui est partie vivre aux USAs (comme assister à une conférence d’un docteur à Arkham pour qui elle a travaillée durant la guerre pourquoi pas ?), l’inspecteur prend des jours de congé, peut être a-t-il été mis à pied, peut être qu’il veut ou doit changer d’air suite à des problèmes de divorce. L’avocat se retrouve malgré lui dans son bled natal et le soldat allait peut être d’un caserne à une autre ou bien allait-il changer à la prochaine ville de bus afin de descendre au sud jusque Détroit et revoir ainsi sa famille. Toujours est-il que nos investigateurs vont se réveiller dans une ville en ébullition, à la recherche du chauffeur de bus, et rien encore, ne leur a été dévoilé sur ce qu’il s’est passé cette nuit.

La suite, le week-end prochain, le tout raconté de la même manière que l'introduction avec ensuite un Débriefing où j'explique mes erreurs, ce qu'il s'est passé, les rapports avec investigateurs etc.

J'espère que cette nouvelle série d'article vous plaira, j'attendais cela en tout cas avec impatience et je suis encore très content et excité de ma première partie. N'hésitez pas à me laisser des commentaires, à partager ce blog et à m'envoyer des messages pour des critiques, suggestions, conseils etc.

Je vous dis donc à très bientôt pour la suite et amusez-vous bien !












Dieter Crane : Gardien débutant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire