samedi 3 septembre 2016

Il ne faut pas prendre les enfants de Cthulhu pour des Cultistes sauvages





Bonjour les amis et tout d’abord, bonne rentrée à tous. Comme je le disais dans le précédent article, rédiger celui-ci sera loin d’être une partie de plaisir pour moi. Le sujet est sensible, j’aurais aimé parler d’autre chose pour cette rentrée, mais il faut le faire.

De toutes les discussions et les informations que je suis allé collecter un peu partout, j’espère que ma version des faits, des arguments et contre arguments, permettra à tous d’y voir un peu plus clair.
le but étant ici, non pas tellement de prendre parti entre Sans-Détour et les clients, mais de développer un peu les points d'arguments de toute direction afin de vous construire de votre côté; la vôtre.

Clients grognons et croute de cuir.

A l’occasion de la campagne de financement participative pour « les 5 Supplices », Sans-Détour proposait une version deluxe de l’édition, emballée dans une sacoche « en cuir » ; elle-même protégée par un sac en tissu conçu exprès pour protéger les objets en cuir. Les participants n’y ont vu que du feu. L’objet était annoncé en cuir, ce n’était pas cher, il y avait eu un précédent pour « les Masques de Nyarlatotep » qui avait bien marché (de ce que j'ai entendu dire) donc beaucoup se sont rués sur l’objet en toute confiance.

Personnellement, je me souviens avoir trouvé certaines choses bizarres :

_Le prix, pour du vrai cuir « de vache », je trouvais ça trop peu onéreux.
_Le fait de fournir des sacoches de cuir de vache à autant de gens, avec un prix très bas et une sacoche conçue exprès pour l’occasion.
_Le fait que la sacoche de cuir avait une doublure en tissu à l’intérieur qui n’avait pas l’air extraordinaire. 
Pour les objets en cuir (comme un vêtement), c’est parfois normal d’avoir une doublure en tissu, mais du coup l’objet devenait moins authentique, déjà plus gadget, postmoderne et dérisoire et la vidéo de l’équipe de Sans-Détour présentant les premiers modèles de cette édition dans leurs bureaux m’avait bien fait retomber de mon nuage : « Ouais ok, ils sortent la sacoche en cuir pour l’édition, mais elle m’a quand même l’air bien pourrie en terme de finition (ce qui explique le prix)… Pour un jeu vidéo d’accord, mais ils auraient peut être dû éviter de voir trop grand, les rôlistes vont encore râler et chipoter » (voilà ce que je me suis dit à ce moment là). 

Donc pour moi, je partais du principe que cette sacoche allait être décevante, car un gadget pour édition collector et rien de plus. Mais je comprends que ceux qui ont connu la sacoche des Masques de Nyarlatotep ne se soient pas posés de question.

Ce qui est curieux, c’est qu’au moment d’avoir reçu les prototypes, les mecs de Sans-Détour n’aient pas réagis. D’accord ils ne sont pas maroquiniers, oui parfois la croute de cuir ça peut passer inaperçu quand c’est neuf et tromper quelques personnes qui ne sont pas forcément alertes sur cette matière.
Parce que effectivement,  on peut parfois le confondre quand c’est neuf et se faire avoir et il faut vraiment tripoter le truc pour se rendre compte que quelque chose ne va pas.
Mais là encore, un vrai objet en cuir doit normalement signaler sa garantie d’authenticité; du moins, quand on contacte des fournisseurs fiables.

Les types ne se sont pas dit qu’avec des fournisseurs chinois, ils allaient avoir des surprises ? Ils ne sont jamais entrés dans un bui-bui qui vend des gadgets, des contrefaçons, des patchs de groupe de néo-métal, des ceintures en croute de cuir à 5 ou 10 balles ? Ils n’ont jamais eu de mauvaises surprises avec du « cuir importé de Chine » à titre personnel ? 

C’était quand même l'objet ne pas foirer, beaucoup de personne attendaient cette sacoche classique pour l’utiliser en dehors d’un sac protecteur pour la boîte de leur campagne.
Par contre, il y a une chose très claire sur laquelle j’aimerais revenir :

 Même si vous êtes client (et pour le coup producteur), et que vous vous attendez à être pleinement satisfait d’un service, je trouve cela bizarre, de ne pas accepter que Sans-Détour ne soit pas spécialiste dans la maroquinerie tandis que vous vous êtes fait avoir autant qu’eux.

Je pose la question aux souscripteurs : Pas une seule fois vous vous êtes dit que cette sacoche en cuir avait peut de chances d’être la sacoche en cuir de vos rêves ? Parce que production industrielle, parce que doublure postmoderne, parce que même si cuir véritable, cuir de mauvaise qualité en perspective ? Finitions décevantes ?

Vous avez tous vu une photo sur Ulule, vous avez pu vous faire votre propre idée ensuite avec la présentation de Sans-Détour de l’objet en mauvaise définition d’image… Vous avez pris le risque d’être déçu du résultat. Vous avez regardé votre écran, donné du fric et de ce fait, vous avez assumé le fait de vous faire blouser. Et moi c’est pareil, j’ai souscris pour le livre des Contrées du Rêve et finalement je n’ai eu qu’une photo d’un objet qui n’existe pas encore. Si ça se trouve, je vais recevoir un format A7 ou juste l’image avec un post-it qui dit « on t’a bien baisé coco ».

C’est une commande sur internet messieurs dames, ça échappe à votre contrôle, vous ne pouvez pas juger de la qualité du produit comme vous le feriez en magasin, avec un vendeur spécialisé, avec vous comme seule personne pour assumer le transport etc.

A chaque fois que vous commandez sur internet, vous faites le pari que tout sera parfait à l’arrivée et parfois vous avez de mauvaises surprises : Le colis n’arrive pas, il arrive endommagé, ce n’est pas ce que vous vouliez, le service après-vente est à chier, ça met longtemps, c’est coincé à la douane, le mec sonne à des fourchettes d’heure impossible, vous devez finalement chercher votre colis dans un relais à l’autre bout de la ville…

Oui, commander sur internet c’est de la merde, vous le savez autant que moi. Même quand c’est une maison comme Sans-Détour qui est aux commandes ; voyez comme elle s’est faite avoir aussi :

Elle contacte un fournisseur à l’autre bout du monde, qui se fout totalement des règlementations sur le cuir dans les pays de ses clients et lui fournit de la merde sans service après vente ni rien.

Donc si vous êtes amer concernant votre objet, dites-vous que les gens de Sans-Détour ont été les premiers à se faire avoir et qu’ils n’étaient peut être pas équipés pour constater le défaut de l’objet qu’ils vous ont envoyé (car ils ne sont pas maroquiniers).

Maintenant, prenons les choses comme elles sont :

_L’objet est dans un simili de la matière prévue
_Elle remplit tout de même sa fonction première qui est d’habiller et protéger la boîte de la campagne
_Cette sacoche gadget est le seul élément défaillant sur tout le colis qui compte un quantité phénoménale d’éléments, chez qui la qualité est au rendez-vous.

Malgré ce problème, qui gâche la fête, qui gâche la plus grande campagne de l’AdC jamais produite (rappelons que c’est la plus longue en terme d’heures de jeu théoriques), et bien il faut dire que le reste tient la route pour ce qui est de sa qualité et que l’édition française de l’AdC est mille fois mieux que la version américaine (qui semble sortir tout droit de 1997, les rôlistes américains ces bigots !). Et pour une version collector d’un jeu, quand on voit ce que produit l’industrie du jeu vidéo (qui certes compte ses clients en centaines de milliers mais quand même), et bien Sans-Détour n’a pas à rougir.

Donc, d’un point de vue pragmatique, on peut reprocher à Sans-Détour son manque de réactivité, son manque de communication (qui la gère pourtant très bien quand il s’agit de collecter de l’argent n’est-ce pas ?), son manque de rigueur aussi  concernant cet objet attendu (aller contacter un fournisseur de cuir en Chine quand le Maroc, produit du vrai cuir de chèvres et est plus près par exemple).  
Ensuite, j’ai remarqué aussi que la virulence des retours variait pas mal selon l’âge des souscripteurs. Les plus jeunes étaient déçus, mais prenaient le colis dans son ensemble et disait « c’est pas si terrible qu’annoncé, ça fait cher pour ce que c’est, mais ça va, on s’en contente », là où les souscripteurs plus proches de la quarantaine étaient plus dans l’optique d’attaquer les locaux de Sans-Détour avec des torches et des fourches et ne rataient pas le moindre détail pour enfoncer la maison d’édition… J’ai vu pas mal de comportements différents avec, même dans le « camp » des virulents intransigeants apportaient des arguments valables pour mettre tout sur le dos de Sans-Détour. Après tout, le client est roi, le client fait dans le clientélisme est donc ça tient la route si le client décide de s’infantiliser face au problème.
Personnellement, en tant que souscripteur en plus d’être client, et si on accepte ce mode de fonctionnement qu’est la commande sur internet, il faut accepter de se faire avoir et être bon joueurs ; surtout si Sans-Détour cherche actuellement une solution pour arranger le problème comme ils le peuvent ; même si cela doit prendre du temps.

C’était donc un article très désagréable pour une polémique très désagréable, en espérant que maintenant, nous pourrons passer à autre chose très vite.

Profitez de votre campagne des 5 Supplices, souvenez-vous que certains n’ont pas les moyens de se l’acheter lorsque vous jouerez et par ce simple fait ; relativisez votre colère à propos d’une sacoche qui n’est finalement qu’un gadget bidon d’édition deluxe ; car, n’était-ce pas ce que vous vouliez ?


Dieter Crane : Gardien débutant.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire